L'AMAP de Rebais - L'Echalote de Toulotte


Chaud les nouvelles ! - Des nouvelles de Xavier - Juillet 2019


Lors de mes dernières nouvelles, je vous précisais que la chaleur peinait à s’installer… la voilà sans ambiguïtés !

 

Je vais garder mon habituel optimisme que certains apprécient mais la période est vraiment dure. C’est vraiment dur de pratiquer l’agriculture et le climat ne nous aide pas. Je brûlais d’impatience de voir mes légumes d’été arriver, ils ont tous pris du retard à cause du printemps froid puis, bloqués par des températures inédites en début d’été. Deux semaines de retards pour l’ensemble de la serre après un si long hiver... Ce fut une épreuve de patience !

Cela étant, nous n’avons pas peur, avec Thomas, de la chaleur. Nos journées se sont adaptées et elles ressemblent à ça : dans les champs entre 5h et 6h du matin (y compris les jours de livraison) après une intense matinée, l’après midi démarre quand c’est possible (la plupart du temps finalement) après une courte sieste. Tous les jours, la journée se termine au coucher du soleil (je vous laisse consulter les éphémérides) avec de longs arrosages nocturnes. C’est fatiguant mais l’équipe que nous formons est top et nous relevons le défi malgré une concurrence sérieuse des herbes adventices qui, sans nous faire trop de mal, vont nous rendre les récoltes plus difficile.

 

Nous pouvons commencer à anticiper le résultat des récoltes pour l’hiver car même si rien n’est encore fait la tendance est palpable. Malgré nos installations qui nous permettent d’arroser les cultures beaucoup plus facilement, il est très compliqué de faire lever les semis. D’une part un arrosage ne vaut pas une bonne pluie estivale et rien n’est tombé depuis juin… -la loi des séries fait que les années se suivent et se ressemblent parfois- donc les graines peinent à bien lever (germer) ou à tenir dans le temps une fois germées (selon l’hypothèse, elles pourraient lever à la prochaine pluie ou sont mortes cuites après avoir fourni tous leurs efforts). Une fois lévées, je pense que je n’ai parfois pas le temps de les voir avant qu’elles soient dévorées par de petits coléoptères noirs nommés Altises qui prolifèrent particulièrement cette année et font beaucoup de mal également à nos très nombreux choux… y compris en pépinière. Le seul combat possible contre l’altise est l’humidité (ou les pyrèthre autorisés en AB… neurotoxique non sélectif que je n’utiliserai pas). Par ailleurs nous observons des régulations très impressionnantes de certains ravageur comme les pucerons ou des acariens qui disparaissent sous les crocs de leurs prédateurs naturels. J’envisage de refaire certains semis avec ou sans l’arrivée de la pluie mais les trop fortes chaleurs auront le même effets si elles se réitèrent.

 

Je porte une attention et une énergie folle à observer les semis, à les arroser, à les aider, à leur parler mais rien n’y fait, les nombreuses planches semées de chères graines de carottes, betteraves, navets et radis d’hiver sont décevantes. Ce n’est toutefois pas totalement nul avec sans doute de jolies betteraves qui commencent à bien s’implanter et quelques carottes disséminées qui maintenant tiendront probablement le reste de l’été. Attendons toutefois qu’elles traversent cette semaine encore bien compliquée… sauf… si elle se termine par une jolie pluie qui dure longtemps sans être violente (laissez moi rêver) !

 

Les fraîcheurs d’été que nous arrosons pourtant régulièrement (laitues, carottes fanes, fenouils, oignons blancs, blettes) souffrent fort des conditions climatiques, elles sont bloquées en terre et montent (fleurissent) vite ce qui les rend immangeables. Elles vont donc être prochainement soit absentes ou sporadiques dans vos livraisons. Les courgettes sont belles mais, pour les sauver nous avons du les arroser 2 fois pour le moment. C’est la première fois que j’arrose des courgettes ! Tout cela a rendu très difficile voir impossible de prévoir les livraisons en avance.

 

Faisons un tour exhaustif des autres cultures, qui n’ont jamais été arrosées et qui ne pourront pas l’être. Les pommes de terre représentées par 12 variétés différentes aussi belles que savoureuses ne se portent pas trop mal. Bien sûr elles n’ont pas vraiment pu grossir et ne mûriront plus (normalement, cela se termine au 15 août) mais elles sont bien là. Elles ont encore une fois bravé la sécheresse qui les bloque pour le moment sous leurs monticule de terre protectrice ! Les oignons d’hiver, bien implantés pour la plupart, ont su s’en sortir. Ils n’ont pas beaucoup grossi mais nous les trouvons beaux et, privilège du maraîcher, nous les trouvons aussi très bons. Il y en a des jaunes et des rouges. Passons au courges, très nombreuses, très variées, elles se portent bien. Comme d’habitude à la ferme cette culture est réussie. Je vous confie que vous retrouverez au moins 17 variétés différentes dont des toutes nouvelles. Poireaux et céleris se portent plutôt bien malgré un démarrage chaotique pour les premiers. Ils manquent d’eau, bien sur, mais nous leur apporteront ce dont ils ont besoin si nécessaire même si cela prend quasiment une journée entière (ça a déjà été fait 2 fois). L’ail est magnifique, il est caché dans les herbes hautes mais il est prêt à être récolté bien que bloqué sous la terre durcie. Quand aux échalotes, elles seront bien là mais les rendements sont dérisoires, heureusement que nous en avons mis beaucoup. Globalement nous avons planté 30% de plus que l’année précédente mais je ne suis pas certain que cela se ressente sur les quantités livrées car les rendements s’annoncent faible. Il ne faut pas oublier que ces 30 % supplémentaires nous ont demandé quasiment autant de travail supplémentaire et exactement 30 % de frais supplémentaires qu’il faudra porter.

Mes méthodes de culture, difficile à mener dans ces conditions estivales vous offrent des légumes de très grande qualité et avec une capacité de conservation très importante. Ils ont probablement également une concentration en vitamines et minéraux énorme puisqu’ils subissent les assauts de leur environnement qui les marquent et les stressent. Ceci en fait de vrais légumes de terroir au goût et aux qualités du sol dans lequel elles poussent et millésimés puisque marqués par l’année en cours. Malgré les difficultés et l’intensité de notre activité, moi et Thomas, sommes très fier du travail que nous menons au regard de la qualité des produits que nous vous livrons. Il demeure très compliqué de produire de la quantité mais je pense que c’est le revers de nos pratiques vertueuses quelque soient les conditions dans lesquelles nous faisons pousser nos légumes. C’est aussi, et probablement surtout, le résultat d’un travail intense sur le très long terme avec un grand respect de la terre composée de Limons fragiles que nous cultivons, une attention portées sur le développement d’un écosystème varié (arbres, haie, mare, fossés, herbes folles,…), le refus de l’utilisation de produits pesticides autorisés en BIO, le refus d’irriguer nos jardins, etc. Tout ce travail ne se voit peut-être pas facilement dans nos livraisons, elles sont pourtant directement l’image de la ferme et de l’amour que nous portons chaque jour pour mener à terme nos cultures. Chaque année nous améliorons et modifions nos pratiques pour faire face au climat difficile dans lequel nous évoluons, d’habitude les années ne se ressemblent pas...

 

En venant à la ferme, vous pourrez constater l’ampleur de la tâche qui nous incombe, la diversité de nos compétences et de nos actions et la qualité de ce que nous construisons. La ferme vous est ouverte toutes l’année, en semaine durant nos heures de travail et lors des journées organisées à la ferme. La fête de la ferme est prévue le dimanche 8 septembre prochain, nous vous y attendons nombreux avec des victuailles à partager et des idées d’activités ou de thèmes d’échange. Nous organiserons un barbecue, des temps de visite et d’échange. Il fera beau ! Après les pluies estivales tant attendues…(laissez-moi rêver bis) Nous commencerons la journée à 10h par un temps d’échange sur nos pratiques, l’état des lieux global de la ferme, les perspectives de fin d’année et pour 2020. Pour ce moment matinal, il faudra au moins un représentant de chaque AMAP mais plus nombreux nous serons et mieux ce sera. Nous commencerons les visites et festivités à partir de 11h30.

Merci beaucoup de m’avoir lu jusqu’au bout, vos retours sont important pour nous soutenir dans nos tâches quotidienne puisqu’ils sont le résultat de nos efforts permanents pour vous apporter le meilleur, le mieux possible.


Appel pour l'interdiction de tous les pesticides de synthèse !